EXCLUSIF! L'Héritage de Baker Street... où Wiggins entre en scène!

ACTE II

 

Scène I

Watson, Wiggins

 

INT. JOUR – Restes d’un petit déjeuner sur la table (théière). Le docteur Watson, campé dans son fauteuil, est plongé dans un quotidien ; des pas bruyants, semblant être ceux d'une multitude, montent l’escalier du couloir, suivis de vigoureux coups sur la porte.

 

WATSON

- (En grognant) Mais? Qu’est-ce...?

 

La porte s’ouvre brutalement tandis que la voix éraillée de Mme Hudson profère des invectives contre les visiteurs. Wiggins, en guenilles, sales jusqu'au bout des ongles, dépenaillé, une trop large casquette d’ouvrier luisante de crasse tombant sur son front, entre dans le salon prestement. Il tourne la tête pour s’adresser à la bande invisible et tumultueuse qui l’accompagne mais demeure dans le couloir. Malgré son jeune âge, le garçon s'exprime avec une autorité qui n'admet pas de réplique:

 

WIGGINS

- Restez où vous êtes les marmots! Sinon, M. Holmes va vous botter vos culs pouilleux! Et attendez là sans foutre le bordel ni emmerder Mme Hudson!

 

WATSON

- Mais que diable! Wiggins! Pourquoi un si brutal assaut?

 

WIGGINS

- Motif de service, docteur Watson! Je viens au rapport, sujet à la mission que m’a confiée  M. Holmes.

 

 

nathan.parcjbigben.2.jpg

Nathan Peluso sera l'un des jeunes interprètes du gamin des rues © Compagnie Gérard F 2013

 

 

WATSON

- Bon, alors... entrez donc!

 

WIGGINS

- (Tour d’inspection par le regard) M. Holmes n’est pas là? 

 

WATSON

- Il est probablement sorti dès potron-minet. Sa pèlerine et sa casquette ne sont pas sur la patère.

  

 

Le gamin fait le tour de la pièce, les bras croisés dans le dos, à la façon d’un policeman désœuvré, posant son regard ici et là comme s’il avait l’intention de dérober quelque objet de valeur. Il rive un œil sur le microscope de cuivre qui occupe la petite table de travail du détective parmi un fouillis de verrerie de laboratoire et un bec bunsen. Puis son regard se pose sur la pipe fétiche de Sherlock Holmes, elle aussi posée sur cette table;  il la prend, la caresse tel un objet précieux puis la porte à la bouche déclenchant une réaction outrée mais muette du docteur Watson. Porte palière qui claque. Mots d’accueil de Mme Hudson. Nouveaux bruits de pas dans l’escalier, mais réguliers et bien pesés.  Wiggins repose promptement la pipe de Sherlock Holmes.

 

SAM_0537.JPG

© Compagnie Gérard F 2013

 

 

 

 

 

Scène II

Watson, Wiggins, Holmes

 

 Apparition du détective enrobé de sa pèlerine des nuits fraîches et coiffé de sa casquette légendaire rabattue sur les oreilles.

 

HOLMES

- Wiggins! (s’éclairant d’un large sourire de satisfaction.)

 

WIGGINS

- M. Holmes, je  suis venu au rapport! (Il porte la main droite à la tempe comme un soldat)

 

HOLMES

- Asseyez-vous... Voulez-vous un verre de brandy?

 

WIGGINS

- Ça sera pas de refus, M. Holmes!

 

Watson fait une mimique de réprobation à l’offre de Holmes, qu'il considère comme une incitation du gamin à la consommation d'alcool...

 

HOLMES

- Watson, puis-je vous demander de servir un brandy à mon jeune collaborateur?

 

Watson s'exécute à contrecœur.

 

HOLMES

- (A destination du docteur) J’ai demandé à Mme Hudson d’offrir du thé chaud à la brigade de Baker Street Rassurez-vous, Watson, ces petits mendiants se réchaufferont à l’office!

 

WATSON

Il se lève.

 

- Heu..., il y a du thé sur la table, si vous en voulez…, mais il est tiède!

 

Sherlock Holmes se défait de son lourd vêtement et de sa coiffe.

 

HOLMES

- (Désignant la pipe) Je préfère ceci, Watson!

 

Il bourre lentement sa bouffarde des grands jours, celle-là même que Wiggins a portée à la bouche peu de temps avant, l'allume avec une braise extraite à la pince de la cheminée puis en tire quelques courtes bouffées et ‘approche du garçon. Wiggins a posé ses fesses sur la table basse, au grand dam du docteur Watson.

 

HOLMES

- Alors Wiggins? Quelles nouvelles?

 

Après une gorgée de brandy, Wiggins va narrer son compte-rendu à la façon d'un conteur désireux de tenir son auditoire en suspens. Il parlera lentement en posant sa voix comme à la façon appuyée d’un détective de théâtre ou de cinéma.

 

WIGGINS

Nous avons surveillé à tour de rôle devant la maison du Lord. P’tit  Jack était en faction face à la porte cochère quand il a vu se rabouler un fiacre qui a stoppé juste devant.

 

(Sherlock Holmes baisse les paupières en faisant quelques pas derrière le garçon.)

 

...Une "marquise" vêtue de noire et un garçon d’environ douze balais en sont descendus puis ont franchi la porte cochère. Le fiacre s'est tiré.

 

HOLMES

- Une "marquise" vêtue de noire? Une gouvernante, naturellement... Comment était le garçon?

 

WIGGINS

- Calme...

 

HOLMES

- Je veux dire physiquement...

 

WIGGINS

- Plutôt échappé de capote!

 

HOLMES

- Vous voulez dire malingre? Etait-il petit... ou grand?

 

WIGGINS 

- Taillé comme une sauterelle!

 

HOLMES

- Son visage?

 

WIGGINS

- Loupiot...

 

HOLMES

- Ses cheveux?

 

WIGGINS

- Bouclés...

 

HOLMES

- Couleur?

 

WIGGINS

- Filasse!

 

HOLMES

- (Avec une satisfaction jubilatoire) Le petit lord William Morgan!

 

WIGGINS

- Puis la porte cochère s’est bridée sur eux...

 

HOLMES

- Rien d’autre?

 

WIGGINS

- Rien d’autre, M. Holmes.

 

Le gamin, toujours assis sur la table basse, lève un bras sur le côté pour tendre la main. Le détective sort d'une poche une pièce qu'il donne à l’enfant.

 

13102013415.jpg

Séance de travail avec Lilian Thoulouze revêtu du prototype du futur costume de Wiggins

© Compagnie Gérard F 2013

 

HOLMES

- Et vous avez bien mérité votre brandy!

 

WIGGINS

- Heu... (Toujours la main latéralement tendue et sur un ton qui frise le reproche) Nous étions six à nous doubler pour la planque!

 

HOLMES

- (En donnant cinq autres pièces sorties d’une bourse)

Voilà donc un shilling pour chacun...

 

WIGGINS

- (Toujours la main tendue) Plus trois shillings et six pence de frais de transport!

 

HOLMES

- Hem! Watson, pourriez-vous m’avancez trois shillings… et six pence, s’il vous plaît? (Watson obtempère) Voici...

 

WIGGINS

- (Tout sourire et avec un excès de complaisance)

Merci, M. Holmes!

 

HOLMES

- Restez aux aguets du côté de Luxborough Street... en équipe réduite...

 

WATSON

- (Sans plaisanter) ...Et moins onéreuse!

 

HOLMES

- Pour la suite, vous attendrez mes instructions par le canal habituel.

 

 

WIGGINS

- Gigot!

 

Puis le gamin  finit son brandy cul-sec, rote sans retenue puis décolle ses fesses de la table basse pour s’en aller. Il fait deux pas, le verre à la main puis se rapproche de Watson pour le lui remettre à la façon d'un maître de maison rendant un objet à son majordome... Il sort.

 

(...)

 

SHERLOCK HOLMES

La dernière enquête ou L’HERITAGE DE BAKER STREET

© Gérard Foissotte - déposé à la SACD le 28 mars 2013

 

 

 

 

 

13102013407.jpg

Lilian Thoulouze

sera Wiggins

© Compagnie Gérard F 2013



30/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres